Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Liens

1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 11:51

 

Ne dites plus jamais « homophobie », dit l'Associated Press

 

Voilà une information qui nous avait échappé, et elle est de taille : le Style Book de l’agence américaine Associated Press, « bible » d’expression pour ses journalistes qui fait autorité dans la profession tout entière aux Etats-Unis, a banni l’utilisation du terme « homophobie », fin novembre.

Le journaliste américain Dylan Byers précise : « Le Style Book affirme désormais que le suffixe “phobie”, une peur irrationnelle et incontrôlable, souvent une forme de maladie mentale, ne doit pas être utilisé “dans des contextes politiques ou sociaux”, y compris (les termes) “homophobie” et “islamophobie”. »
Voilà qui est intéressant, d’autant qu’un porte-parole de l’AP a précisé :
« L’homophobie surtout – le mot est tout simplement hors sujet. Cela consiste à attribuer une incapacité mentale à une personne, et suggère une certitude que nous n’avons pas. Le terme semble inexact. A sa place, nous devrions utiliser quelque chose de plus neutre : anti-gay, ou quelque chose du genre, si nous avions des raisons de croire que tel était le cas. »
Cela restreint considérablement le champ de la dénonciation, puisque « anti-gay » désigne la désapprobation d’un style de vie revendiqué, la critique d’un comportement. Et l’homophobie, dans cette acception, n’a plus rien à voir avec un jugement moral sur une tendance désordonnée puisqu’elle désigne la haine à l’égard des personnes : une haine maladive, psychiatrique.
Aujourd’hui, en France, « l’homophobie » est un délit. En accuser son prochain conduit celui-ci droit vers les tribunaux. Mais c’est un délit d’opinion. Et un concept utilisé pour émasculer le combat contre les aberrantes revendications du lobby gay.
Sans surprise, celui-ci a été fort marri de cette clarification…
Jeanne Smits,22/02/13 sur son blog 

Partager cet article

Repost 0

commentaires