Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Liens

22 juin 2006 4 22 /06 /juin /2006 14:39

Ô, Liberté ! Que de crimes on commet en ton nom !
Madame ROLAND, personnalité de la Révolution française ; fut guillotinée

Nous ne parlons pas pour dire quelque chose, mais pour produire un certain effet.
Joseph GOEBBELS, ministre de la Propagande du Ille Reich .

Curieusement, les mots servent de moins en moins à désigner les choses mais au contraire à les masquer. Les vieux sont réduits au troisième âge et les défroqués à l'état laïc. Il s'agit bien encore d'une peur et d'un refus du réel. Un chat n'est plus un chat.
Charles RAMBAUD, animateur culturel, écrivain, chroniqueur

Veiller sur le langage, restaurer les mots discrédités n'est pas un combat inutile. Les mots sont les citadelles des réalités. Quand ils tombent, les réalités meurent.
Charles RAMBAUD

Pour avoir découvert le monde à travers le langage, je pris longtemps le langage pour le monde.
Jean-Paul SARTRE, "Les mots", 1964

Ne jetons plus aux foules des termes dont on ne leur explique point le sens théologique et vrai. Ils ne cessent d'engendrer les idées qui tiennent les masses en ébullition et les arrachent au devoir de la vie.
BLANC DE SAINT-BONNET, "La Légitimité"

Parler improprement, ce n'est pas seulement une faute envers les choses, mais c'est aussi un mal que l'on fait aux autres.
SOCRATE, "Phédon"

On doit discourir des choses et non des mots. La plupart des contrariétés viennent de ne pas s'entendre et d'envelopper dans un même mot des choses opposées.
MOLIERE, Préface de "Tartuffe"

La politique est un lieu d'élection pour la magie, car les mots y ont une existence en soi et un pouvoir incantatoire. L'un des grands bonheurs de la démocratie est que l'on peut à peu près tout payer avec des mots (...) Il est bizarre qu'aucun sociologue n'ait remarqué et abondamment consigné dans un ouvrage indigeste, que nous vivions dans l'âge de l'euphémisme.
Les pauvres sont devenus des économiquement faibles, les paysans des ruraux, la fille mère une mère célibataire, les vieillards des personnes âgées, le concierge un gardien, les bonnes des demoiselles de maison ou des aides familiales, etc.
Jean DUTOURD, "L'école des jocrisses", 1970

En suédois, le mot traditionnel pour ménagère, ou femme au foyer, est "husmor", terme parfaitement honorable; il fut remplacé par le néologisme "hemmafru", littéralement "la femme-qui-reste-à-la-maison", qui est presque péjoratif. Il ne fallut que quelques mois aux mass media pour substituer le nouveau terme à l'ancien. Dès la fin de 1969, il était presque impossible dans la conversation quotidienne de parler d'une femme au foyer sans avoir l'air de condamner ou de ricaner. La langue suédoise avait été changée au nez et à la barbe des Suédois.
Roland Huntford, "Le nouveau totalitarisme", 1976

Partager cet article

Repost 0
Published by DE FLANDRES - dans deflandres
commenter cet article

commentaires