Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Liens

3 septembre 2006 7 03 /09 /septembre /2006 17:21

-                    Quelle est la première grande faillite de l'Histoire ?

-                    La faillite du chantier de la Tour de Babel

-                    Pourquoi ?

-                    Parce que les hommes n'y parlaient plus la même langue… 

 

   Rappelons cet épisode de la Bible, ref.  Genèse, 11, pour ne rien vous cacher.

C'est après le Déluge et le repeuplement de la terre.  

Tout le monde se servait d'une même langue et des mêmes mots. Comme les hommes se déplaçaient à l'orient, ils trouvèrent une vallée au pays de Shinéar et ils s'y établirent. Ils se dirent l'un à l'autre : " Allons ! Faisons des briques et cuisons-les au feu ! "  La brique leur servit de pierre et le ciment leur servit de mortier. Ils dirent : " Allons ! bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet pénètre les cieux ! Faisons-nous un nom et ne soyons pas dispersés sur toute la terre ! "  Or Yahvé descendit pour voir la ville et la tour que les hommes avaient bâties. Et Yahvé dit : " Voici que tous font un seul peuple et parlent une seule langue, et tel est le début de leurs entreprises ! Maintenant, aucun dessein ne sera irréalisable pour eux . Allons ! Descendons ! Et là, confondons leur langage pour qu'ils ne s'entendent plus les uns les autres."  Yahvé les dispersa de là sur toute la face de la terre et ils cessèrent de bâtir la ville. Aussi la nomma-t-on Babel, car c'est là que Yahvé confondit le langage de tous les habitants de la terre et c'est de là qu'Il les dispersa sur toute la face de la terre.

Les hommes n'y parlaient plus la même langue… Ils ne s'entendaient plus,  au sens de : ils ne se comprenaient plus.  Ils ne pouvaient plus travailler ensemble. Le chantier a donc fait faillite.

 

Une condition de la vie et de la prospérité du chantier, et de toute entreprise : parler le même langage !

Partager cet article

Repost 0
Published by DE FLANDRES - dans deflandres
commenter cet article

commentaires