Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Liens

8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 13:27

 

Par Patrick de PONTONX

Le terme d'homophobie n'est pas neutre. Il s'agit d'un terme idéologique forgé à dessein par les lobbies homosexuels eux-mêmes pour fustiger, désarmer et culpabiliser, chez leurs adversaires, les résistances aux avancées de leurs revendications communautaristes.

 

Le mot homophobe rejoint ainsi d'autres « mots policiers » du même genre, tels que raciste, xénophobe, antisémite, discriminatoire, sexiste, etc. qui ont même vocation, chacun en son domaine. “L'homophobe” n'est pas à proprement parler celui qui n'aime pas les homosexuels en général ou en particulier, c'est celui qui s'oppose à la banalisation sociale de l'homosexualité, comme le “raciste” est celui qui s'oppose à l'immigration ou “l'islamophobe” celui qui met en garde contre les périls liés à l'expansion d'une religion totalitaire. La connotation affective attachée au terme [le fait de ne pas aimer, d'être “intolérant”] n'a pour objet que d'enfermer l'interlocuteur dans cette dialectique : soit entrer d'une manière ou d'une autre, fût-ce par passivité, dans la dynamique de la “revendication homosexuelle”, soit être un méchant, exposé comme de juste à la vindicte sociale. Sous ce rapport, l’opposition à la reconnaissance des unions homosexuelles fait nécessairement encourir le reproche d’être “homophobe”.

Partager cet article

Repost 0

commentaires