Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Liens

21 mars 2016 1 21 /03 /mars /2016 15:57

 

La langue des journalistes actuels en France pour fabriquer l'opinion

Ingrid Riocreux, agrégée de lettres, docteur d'Etat, vient de publier un ouvrage intitulé La langue des médias. Cette étude de la langue des journalistes et de son impact sur notre façon de comprendre le monde, avec des exemples très concrets, montre que les formules des journalistes impliquent un jugement sur les événements. Atlantico en publie quelques extraits :

9782810006960"Accuser quelqu’un d’islamophobie ou d’homophobie, c’est porter contre lui une accusation grave, peut-être totalement infondée, mais forcément efficace. C’est le classer parmi les méchants dans le monde simple du Journaliste. Si le mot n’a peut-être pas été inventé par les mollahs, les rédactrices de Prochoix n’ont néanmoins pas tort sur son utilité actuelle ; il s’agit bien d’un « instrument de censure ». Ce qui est étrange, c’est qu’on ne les entende jamais dénoncer avec la même véhémence tous les autres termes en -phobe, de xénophobe à europhobe, en passant par homophobe ou LGBTphobe, qui ont exactement le même rôle.

Le rôle qui est aussi celui de fasciste et de raciste, même si ces deux termes tendent à tomber en désuétude au profit de la dénonciation des particularismes de la haine (les…-phobies). Dans Langage et idéologie, Olivier Reboul propose d’appeler «mots-chocs » ces termes qui empêchent de penser et qui orientent, par leur seule prononciation, le point de vue et l’action des auditeurs: « Je n’ai pas besoin de dire : “Mettons ces fascistes à la porte”; il me suffit de crier: “Fascistes!” pour que le résultat soit le même. »

Lors de l’affaire Zemmour, Titiou Lecoq a produit, sur Slate.fr, un article intelligent et courageux car méta-journalistique (c’est-à-dire prenant pour objet la démarche des journalistes eux-mêmes), interrogeant aussi bien la pertinence des réactions aux propos polémiques du chroniqueur que les méthodes d’interview: «Là où Zemmour n’a pas tort (attention, veuillez reposer ces cailloux, je n’ai pas fini ma phrase), c’est que les cris n’ont aucune valeur explicative. Pour disqualifier un ennemi, il ne suffit pas de jeter l’anathème sur lui sous la forme de l’insulte suprême “gros raciste”. Traiter quelqu’un de “gros raciste” n’a jamais constitué un argument valable dans un débat. Ça consiste seulement à disqualifier un orateur, à s’attaquer à son “ethos”, mais disqualifier quelqu’un ne disqualifie pas pour autant ses arguments

Lisez la suite ICI

Repost 0
20 mars 2016 7 20 /03 /mars /2016 08:49

LE MONDE | 

Par 

A bien des égards, le monde risque de devenir bipartite : d’un côté, les riches de mots qui auront appris le latin ou le grec et orthographieront correctement ; de l’autre côté, les pauvres de mots (Photo: des étudiants de l'Ecole normale supérieure (ENS) de Lyon aident des lycéens au lycée Jacques Brel de Vénissieux, en 2010 dans le cadre du programme multi-campus, multi-quartiers).

 

Par Cécile Ladjali (Écrivain et professeur agrégée de lettres)

 

Les mots et leurs formes étranges sont notre mémoire. Je les comparerais volontiers aux gracieuses auréoles que le bois des arbres décline comme autant de souvenirs des siècles, ou encore aux strates crayeuses le long des falaises qui rappellent aux marcheurs chaque vague, chaque tempête, chaque naufrage.

L’orthographe des mots est la trace fossile de notre passé, sans laquelle il est impossible de comprendre notre présent ni d’envisager sereinement l’avenir. Un accent, un tréma, une double consonne ne sont pas les caprices d’un scribe obscur ou d’un académicien abscons, mais les résultats de siècles et de siècles d’évolution. Le « t » qui semble allonger bizarrement le mot cent, n’a pas été placé là pour tourmenter les élèves, mais il est l’empreinte discrète que le mot latin centum, dont il est issu, a laissée aux hommes.

Outre que les élèves sont absolument fascinés quand le professeur fait évoluer phonétiquement un mot au tableau pour expliquer le mystère d’une graphie teigneuse, l’exercice comporte le mérite de les rattacher à une histoire sans laquelle ils auront toujours l’impression...


En savoir plus

Repost 0
19 février 2016 5 19 /02 /février /2016 08:00

vu sur ce blog

 

Le blog de la guerre des mots repart : abonnez-vous !

Repost 0
9 février 2016 2 09 /02 /février /2016 20:06

Repost 0
9 février 2016 2 09 /02 /février /2016 20:01

L’accent circonflexe ne cédera pas!

De l’orthographe comme champ de bataille

Slobodan Despot

Slobodan Despot
est directeur des éditions Xenia.

 

Publié le 08 février 2016 

On nous annonce une réforme qui va supprimer les accents circonflexes. C’est mesquin, c’est démagogique, c’est trop peu et c’est trop tard.

reforme orthographe serbe accent

Maître Capelo sur le plateau de l'emission "Francophonissime" sur TF1 (1980). Sipa. Numéro de reportage : TF135001465_000001

Ma langue maternelle — la variante serbe de ce qu’on appelait hier encore le serbo-croate — est la plus simple à orthographier de toutes les langues du monde. Ce n’est pas de la vantardise, c’est officiel. Un philologue de génie, Vuk Karadžić, a débarqué au XIXe siècle dans le sillage des Lumières et du romantisme allemand et il a unifié le corpus linguistique serbo-croate. Il a surtout émis une loi simple, unique et révolutionnaire : Écris comme tu parles et parle comme tu écris.

Lisez la suite

Repost 0
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 17:11

Parmi les derniers articles...

Die Republikaner

Les Républicains

Du coup

Francofone

Les mots de la semaine

Sémantique

Pas d'amalgame

"au final" et autres mots du moment

Islamo-fascisme

 

Pour être informé des nouveaux articles dès leur parution, 

inscivez-vous en indiquant votre adresse "mail" dans la case Newsletter.

Repost 0
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 13:02

Respecter les mots

Le site du Figaro relaie une information d’Europe 1 disant qu’une bijouterie parisienne a été braquée ce matin :

« C'est un homme armé qui a réussi ce braquage sans aucune violence ni casse. Ce dernier a réussi à prendre la fuite. »

Mais il ne peut pas y avoir de braquage sans violence. Encore moins « sans aucune violence ». Et il est irresponsable de laisser entendre qu’un vol à main armée sans morts ni blessés serait au fond sans gravité. (Ce sont les mêmes qui nous disent que le vol a « mal tourné » si le voleur a été tué en légitime défense.)

Définition du mot violence, selon le Trésor de la langue française :

Force exercée par une personne ou un groupe de personnes pour soumettre, contraindre quelqu'un ou pour obtenir quelque chose.

La violence selon le droit civil :

Contrainte illicite exercée sur quelqu'un pour obtenir quelque chose avec son consentement [forcé].

La violence selon le droit pénal :

Fait d'agir sans le consentement de la personne intéressée.

Par métonymie, généralement au pluriel :

Acte(s) d'agression commis volontairement à l'encontre d'autrui, sur son corps ou sur ses biens.

Repost 0
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 20:04

...à laquelle il faut "faire barrage".

Afficher l'image d'origine

Les journalistes manqueraiant-ils d'imagination ?

Auraient-ils le journalisme sans peine comme unique manuel scolaire et livre de chevet ?

Repost 0
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 16:48

200e article d'un blog qui reprend ses activités, compte tenu d'une actualité riche en manipulation du langage.

On n'est plus seulement dans la guerre des mots.

 

  • Amalgame ( péjoratif; pour dire : pas d'amalgame) 
  • Dédiabolisation (devinez la suite)
  • Délétère (propos délétère, climat délétère)
  • Eurosceptiques (ne pas confondre avec la fosse)
  • Europhobes (mot de création assez récente qui permettra peut-être bientôt des poursuites judiciaires, à l'instar des xénophobes, homophobes, etc.)
  • Eradiquer 
  • Islamistes (pas d'amalgame avec musulmans, évitez surtout de dire : mahométans)
  • Kamikaze 
  • N'a pas vocation à ... : très tendance
  • Pro-européen  
  • Pro-russe  
  • Racisme, raciste
  • Régime (terme uniquement appliqué aux méchants : le régime de Ianoukovitch, le régime d'Assad; ne pas confondre avec le régime qu'un Chef d'Etat aurait récemment arrêté)
  • Terrorisme (ne pas préciser systématiquement de quel terrorisme il s'agit; çà serait faire de l'amalgame)

Vos idées sont les bienvenues, en commentaires, ci-dessous.

Vous l'avez peut-être remarqué : beaucoup de journalistes manquent d'imagination.

Nous leur recommandons d'utiliser le Dictionnaire Analogique Larousse, qui leur permettrait de varier les expressions qu'ils utilisent.

Beaucoup semblent plutôt utiliser Le journalisme sans peine.

Repost 0
24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 11:08
George Orwell

Langage politique et corruption de la pensée

George Orwell reste un maître pour comprendre comment la corruption de la langue débouche sur la corruption de la pensée. Une correspondante de Polémia a retrouvé un essai de 1946 intitulé La politique et la langue anglaise . 60 ans plus tard ce texte éclaire parfaitement la situation… de la politique et de la langue française. En voici de larges extraits. 

Repost 0