Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Liens

9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 11:41

 

... C'est l'une des interprétations de la signification de l'expression "OK" ...

Pour en savoir plus, pour connaître les autres interprétations, rendez-vous sur Wikipedia par exemple...

 

 

Repost 0
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 09:42


Le capitaine :

 « Repos !

Messieurs, votre patrouille a été créée spécialement à la demande du nouveau grand Ministère de la police et de la sécurité renforcée – délégation aux contes et légendes populaires.
Lors des dernières élections, le peuple nous a envoyé un message.
Ordre ! Morale ! Et surtout Sécurité ! Notre gouvernement a entendu cet appel qui vient d’en bas. Ne regardez pas vos pieds, bande d’abrutis.
De ceux d’en bas, les petits, les sans grades…
Et c’est là que votre patrouille intervient.
Votre mission consiste à moraliser, ordonner et surtout à sécuriser les contes pour les enfants en les purgeant de tout ce qu’ils peuvent contenir de nuisible aux points de vue idéologique.
Vous me suivez ? »


Petit Pic :
« Parfaitement, mon capitaine. »

GRIPARI Pierre • PATROUILLE DU CONTE

La patrouille du conte est chargée de réformer les contes, jugés réactionnaires, sexistes, machistes, xénophobes. Un récit de Pierre Gripari (1925-1990).

L'ogre y est renommé à juste titre "Monsieur l'Homophage"...

Repost 0
5 septembre 2014 5 05 /09 /septembre /2014 09:31

Le dictionnaire de la novlangue a une nouvelle entrée. Après les «sans domicile fixe», les «sans-papiers», les «sans-emploi», les édentés ne s'appellent plus que les «sans-dents». À en croire Valérie Trierweiler, nous devons cette formule à son compagnon d'alors. C'est un trait, précise-t-elle. Nous ne saurons jamais si ce mot est réel (et si oui, dans quel contexte il a été prononcé) ou s'il est né de l'imagination vengeresse d'une femme blessée. Cela n'importe plus. La passion des petites blagues de François Hollande lui a été fatale et l'expression s'est imposée comme une évidence en quelques minutes.


Lisez l'article complet de Vincent Trémolet de Villers, est rédacteur en chef des pages Débats/opinions du Figaro et de Figarovox.


 

Repost 0
5 septembre 2014 5 05 /09 /septembre /2014 09:12

 

En inscrivant une adresse "mél" dans la case "Newsletter", 

vous serez informé lors de la parution d'un nouvel article.

 

Repost 0
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 08:59

 

Vous l'avez peut-être remarqué : les politiques français disent de plus en plus souvent "n'a pas vocation à".

Illustration avec ces exemples relevés ce jour avec Google Actualités :

 

"Montebourg n'a pas vocation à être le chef de la fronde" 

"Martine Aubry n'a pas vocation à être le chef des frondeurs" (sic)

"La France n'a pas vocation à s'aligner sur l'orthodoxie la plus extrémiste de la droite allemande"

"La France est un pays libre qui n’a pas vocation à s’aligner sur les obsessions de la droite allemande" (resic)

“La ville n'a pas vocation à accueillir des raves parties”

"La France n'a pas vocation à supporter seule le flux de Calais". 


Alors, si vous voulez être "in", "tendance", "dans le coup"... 

Au fait, que dit-on aujourd'hui ?... A vos commentaires ci-dessous ...

Repost 0
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 08:02

 

Vous l'avez peut-être remarqué : les politiques français disent de plus en plus souvent "c'pays" - au mieux "ce pays"- pour parler de la France...

Le merle moqueur a fait le même constat sur son blog.


Repost 0
27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 10:17

 

" Pour continuer de vous fournir un espace d’expression libre, gratuit et facile d’accès, votre blog deflandres.over-blog.com intégrera prochainement quelques espaces publicitaires. Ce changement va nous permettre de continuer de vous apporter un service de qualité. De nombreuses nouveautés vont bientôt voir le jour, vous permettant d’améliorer vos publications et de renforcer votre présence sur le web.

      Afin d’accompagner ce changement, notre offre Premium s’adapte. En tant que membre Premium, vous pouvez choisir de masquer totalement la publicité sur votre blog ou de l'afficher et ainsi de monétiser votre blog grâce à notre Partenariat Droits d'Auteur. "

OverBlog 

 

Seriez-vous prêts à aider votre blog à "améliorer ses publications" ???

Repost 0
27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 08:55

 

Et John devint Abdel-Majid

musulman
Le 25 août 2014
Pour les Britanniques, le dévoilement de la véritable identité de "John" fut peut-être une surprise, mais pour les Français, il y a là comme un air de déjà-vu

Cinq jours après la diffusion des images terrifiantes de l’exécution du journaliste américain James Foley par un djihadiste « parlant avec l’accent des banlieues populaires de Londres » et présenté par les médias du monde entier comme « John the Executioner », on en apprend davantage sur le bourreau en question. La presse britannique a révélé hier que celui que ses camarades de djihad surnomment « John » en raison de sa nationalité est un jeune homme de 23 ans nommé Abdel-Majid Abdel Bary, fils d’un membre égyptien d’Al-Qaïda qui vivait dans une luxueuse villa d’un quartier huppé de Londres, avant son départ pour la Syrie et l’Irak. On s’était imaginé un pauvre Anglais de souche récemment converti et on découvre un riche Britannique d’origine égyptienne, membre d’une dynastie de terroristes.

Pour les Britanniques, le dévoilement de la véritable identité de « John » fut peut-être une surprise, mais pour les Français, il y a là comme un air de déjà-vu. On se souvient de ce « suspect de type européen » qui avait semé l’effroi à la rédaction de Libé et qui avait été dépeint comme un activiste d’extrême droite pendant trois jours, avant de se révéler être un militant d’extrême gauche nommé Abdelhakim Dekhar. On se souvient également du tueur du Musée juif de Bruxelles qui fut un fasciste de type européen pendant plusieurs jours avant que la police française n’arrête par hasard un certain Mehdi Nemmouche « au profil djihadiste ». On se souvient surtout du monstre de Toulouse « aux yeux bleus » (selon des témoins) qui avait abattu des soldats français musulmans et des enfants juifs, signature évidente de l’extrême droite néo-nazie : Mohamed Merah, donc.

Comment expliquer une telle série ? Par l’aveuglement volontaire des élites occidentales qui projettent leurs fantasmes sur la réalité aussi longtemps qu’il leur est possible de se voiler la face ? Sans doute, mais il y a bien plus : les quelques jours de flottement de l’information sont aussi ceux durant lesquels l’émotion est à son comble. L’assassinat d’enfants juifs, de soldats français, de touristes israéliens, ou l’égorgement d’un journaliste américain déclenchent dans l’opinion publique une violente réaction : un mélange de peur, de haine et de révolte qui doit absolument trouver un exutoire, pour ne pas dire un bouc émissaire. Lorsque tous les élèves de France se sont levés pour observer une minute de silence en l’honneur des victimes de Toulouse, ils avaient dans le cœur la peur ou la haine de cette extrême droite dont les crimes monstrueux n’étaient que la réalisation « des discours de haine du Front national ». Lorsque, deux jours plus tard, on leur a révélé le nom du principal suspect, l’émotion était déjà en partie retombée, et aujourd’hui encore le nom de Jean-Marie Le Pen semble plus sulfureux que celui de Mohamed Merah.

Dans l’affaire James Foley, le flottement au sujet de l’origine du suspect a permis d’éviter que le crime ne soit associé à l’image d’un immigré. Ce sont les petits Blancs londoniens qui ont absorbé la violence du rejet. L’idée selon laquelle l’immigration est responsable de la présence de l’islam en Europe et que l’islam génère chez certains de ses adeptes des comportements criminels n’a pas pu passer dans le champ de l’émotion. Le raisonnement ne s’est pas transformé en sentiment, puis en ressentiment, voire en panique et en réflexe d’autodéfense. Mission accomplie.

Jouons les devins pour conclure : le jour où une bombe explosera dans un café parisien ou un marché lyonnais, l’enquête se portera d’abord sur les jeunesses nationalistes ou le Bloc identitaire, puis sur un certain « Godefroi » revenu d’Irak. Au bout de quelques jours – dans le meilleur des cas –, nous connaîtrons la vérité.

Repost 0
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 10:13

 

Nouveau dictionnaire de novlangue

Nouveau dictionnaire de novlangue

500 mots parmi les plus employés par l’oligarchie dirigeante et les médias pour tromper l’opinion. Mots tabous, trompeurs, marqueurs, sidérants ou subliminaux passés au décryptage de Polémia.

 

La tyrannie médiatique

La tyrannie médiatique

Les médias ne sont pas un contre-pouvoir. Ils ne sont pas davantage le quatrième pouvoir. Ils sont progressivement devenus le premier pouvoir : celui qui s’exerce sur les esprits. Plus inquiétant, ils semblent même prendre le contrôle des autres pouvoirs, intellectuels, politiques et judiciaires. Or journaux, radios, télévisions et même certains sites d’information en ligne ne sont ni indépendants, ni libres. Ils subissent la loi d’airain publicitaire des banques et des financiers, prisonniers des préjugés de ceux qui les font, la caste journalistique (…)

Auteur : Jean-Yves Le Gallou. Éditions Via Romana (février 2013). 380 pages. 


Les médias en servitude

Les médias en servitude

Les médias sont en servitude. En servitude publicitaire. En servitude financière. Car ce sont les banques et les grands oligarques de la superclasse mondiale qui sont aux commandes des médias français. C’est la sainte alliance du capital et des trotskystes de salle de rédaction qui formate l’opinion.

Auteur : Collectif (Polémia) avec la collaboration de Claude Lorne.


Le dictionnaire de la réinformation

Le dictionnaire de la réinformation

Les mots sont des armes. Polémia fournit ici un lexique de la dissidence. Cinq cents mots clé, libérateurs, accusateurs, ou oubliés et à retrouver. Le franc-parler politique comme arme pour libérer les esprits.

 

Auteur : Collectif (Polémia).

Pour les acheter : http://www.polemia.com/la-boutique/ 

Repost 0
6 juillet 2014 7 06 /07 /juillet /2014 00:35

 

Institutrice poignardée à mort : l'état de la mère nécessite une hospitalisation psy

Par LEXPRESS.fr, publié le 04/07/2014 à 11h34, mis à jour à 19h30

Dans ce genre d'évènement tragique, le commentaire des grands medias est toujours construit de la même façon, avec les mêmes expressions:

1. émotion

2. incompréhension

3. cellule psychologique

Vous aviez remarqué ? Faites donc le test en tapant ces 3 expressions sur un moteur de recherche...

Repost 0